Théories de l’apprentissage et rôles dans l’éducation canine -1

L’éducateur canin a pour rôle d’apprendre aux propriétaires de chiens à savoir comment faire pour que ces derniers s’insèrent dans la société humaine.

Ce rôle repose entre autres sur la connaissance des différentes théories de l’apprentissage et des meilleures techniques pour le favoriser.

En plus des théories et techniques, n’oublions pas qu’il faut pratiquer par étapes, et être cohérent. Ce qui nous semble simple pour nous humains peut être très compliqué pour un chien. Il faut utiliser toujours le même ordre pour obtenir le même résultat. La répétition, la constance et la patience sont aussi les clés de la réussite. Ne perdons pas de vue que nous devons, en tant qu’éducateur canin, apporter une réponse à un client, mais que cette réponse s’obtiendra après plusieurs étapes, et qu’il ne faut pas vouloir aller trop vite. Pensons à récompenser tout bon comportement et à respecter le chien, en l’observant afin de ne pas l’épuiser.

L’éducation canine est une méthode d’apprentissage à utiliser quand le lien qui unit le chien et son propriétaire est harmonieux, basé sur le respect et la confiance mutuelle. Ce sont des techniques pour obtenir un comportement désiré, par exemple faire asseoir le chien en lui montrant une friandise et en la montant, ainsi son museau va regarder vers le haut et faire basculer son corps, il s’assoira. On dira le mot « assis » de façon claire et calme, jusqu’à ce que le chien soit en position, et on lui donnera de suite la récompense en le félicitant.

La théorie de PAVLOV

Une des théories les plus connues est sûrement la théorie de PAVLOV.

Elle démontre que l’animal répond à un signal par une réaction, ce qui est appelé stimulus => réponse.Cet apprentissage par association de deux éléments est le conditionnement classique.

=> Cela apporte dans la pratique de l’éducateur canin la base de la connaissance pour l’apprentissage. On se rend compte de l’importance du stimulus, pour avoir la réponse attendue. Ainsi un ordre donné tel que « assis » en mettant le chien dans la position, permet à force de répétition d’obtenir que le chien s’assoie juste au son « assis ». Ensuite on peut ajouter le geste à la parole (en montrant la paume de la main par exemple à chaque fois qu’on dit « assis »), on aura un assis sans le son, à force de répétition.

Photos : CC This Year’s Love et Psychology Pictures

Publié dans Blog Tagués avec : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*