Théories de l’apprentissage et rôles dans l’éducation canine -2

Après Pavlov, nous voyons ici la théorie cognitive ainsi que le conditionnement opérant et instrumental.

La théorie cognitive

La théorie cognitive prend en compte les manifestations des processus mentaux qui ne sont pas directement observables. On sait que le jeune chien à 6 mois est un individu cognitif, et l’on sait que les processus cognitifs présupposent l’existence des rapports sociaux, le chien existe dans un groupe, et dans un environnement.

=> Connaître cela permet à l’éducateur canin d’éviter de se mettre, lui, son client et son chien en situation d’échec : vouloir que le chien reste assis au début d’une promenade alors qu’il a vu un autre chien, c’est ne pas prendre en compte l’environnement et penser que son animal est une machine.

L’éducateur canin sait ainsi qu’il est nécessaire et obligatoire de laisser les chiens se défouler avant la séance, les laisser sentir le terrain lors du début de la séance…

Et que pour arriver à les intéresser, il faut les motiver, que leur intérêt soit porté sur leur leader.

La théorie du conditionnement opérant et instrumental

Thorndike est le chercheur qui a développé (avec Skinner par la suite) la théorie du conditionnement opérant et instrumental. Le niveau opérant est celui où le chien observe le comportement externe qui se répète selon une certaine fréquence et organisation. Ensuite, l’instrumentalisation est le moment où le chien cherche à obtenir la réponse qui lui rapportera la récompense : on voit alors que le chien agit sur son environnement pour se récompenser.

C’est là que le chien peut se mettre à faire un comportement pour obtenir la récompense.

=> Savoir cela permet à l’éducateur d’insister sur le fait que la récompense doit être donnée au début à chaque fois que le bon comportement est fait, mais ensuite, une fois que le chien a parfaitement fait le lien entre le son et l’action (assis par exemple), il faut récompenser de façon aléatoire. Sinon le chien peut s’asseoir sans y avoir été invité, et demander sa récompense. Ou même ne plus s’asseoir s’il ne sent pas l’odeur de la récompense (je parle ici bien sûr de toutes les récompenses gustatives très appréciées en général par les chiens).

Photo : CC _tarO_

Publié dans Blog Tagués avec : ,
Un commentaire sur “Théories de l’apprentissage et rôles dans l’éducation canine -2
  1. amon dit :

    vivement l’épisode 3 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*