Les Galgos, martyrs d’Espagne

En Espagne, la chasse au lièvre avec des lévriers est une tradition ancestrale , et chaque chasseur élève ses lévriers pour les utiliser, au même titre qu’un outil de chasse.

Qu’est-ce qu’un Galgo ?

Appelé aussi lévrier espagnol,  c’est un chasseur robuste qui compense un flair médiocre par une vue affinée et un sens aigu de l’initiative. Élevé pour le lièvre, il traque également le renard et le sanglier. Indépendant, plutôt timide et réservé, c’est un chien obéissant, calme et doux. Il a la réputation d’être le plus affectueux et le plus démonstratif des Lévriers. C’est un chien très sensible.

Son origine

L’origine du lévrier est incertaine, mais on le retrouve sur des stèles et des bas-reliefs égyptiens dès 5.000 avant Jésus-Christ. On retrouve des preuves de l’existence du saluki, lévrier persan, à Sumer. Des stèles du cimetière royal de la ville de Ur, à 200 km au Sud Est de Babylone, sur la rive gauche de l’Euphrate, montrent que le lévrier, le saluki en particulier, était élevé et respecté en 2600 avant Jésus-Christ.

Les pharaons lui ont rendu hommage par Anubis, animal sacré inspiré du chacal et du lévrier.

Une fin de vie atroce

Une fois la période de chasse terminée, les galgos deviennent inutiles, et ceux qui auraient « déshonoré » leurs propriétaires (en étant mauvais chasseurs) seront mutilés au sécateur, brûlés vif, pendus, etc.

Certains seront abandonnés au fond d’un puits. Mais d’autres sont laissés aux « perreras », qui sont des fourrières insalubres. On penserait alors qu’ils vont vivre mieux, mais non, car ces refuges sont en fait des mouroirs où au bout de deux semaines (sans soins, ni proposition d’adoption), ils seront euthanasiés.

Selon une estimation Galgos France, entre 8.000 et 10.000 galgos seraient massacrés chaque année.

Les plus chanceux sont recueillis par les refuges, qui doivent faire face à un afflux massif de chiens, souvent nécessitant des soins, et engendrant par là même des frais conséquents. Ces chiens pourront alors être proposés à l’adoption, et avoir un avenir plus doux.

Le Podenco aussi

Les podencos, comme les galgos, ont tous le même triste sort : une fois la saison de chasse terminée, on les jette, comme un outil dont on n’a plus l’utilité. Bon nombre de personnes connaissent, désormais, le triste sort des galgos.

Mais, beaucoup ignorent que le podenco connaît les mêmes souffrances, les mêmes atrocités et la même misérable vie que son cousin le galgo.

Leur vie est, tout simplement, une tragédie et bon nombre d’entre eux ne survivent pas.

Pourtant, ils sont d’adorables compagnons, dignes d’être aimés, fidèles envers leurs maîtres et très agréables en famille.

Les associations

Elles viennent en aide aux refuges espagnols et permettent l’adoption. Cette liste n’est pas exhaustive.

Galgos France

Galgos.fr

Galgos Espoir

Lévriers.net

Galgos libres

Sources : Galgos France

Photos : CC Mataparda ; CC Daisyree Bakker ; Lévriers en danger

Publié dans Blog Tagués avec : , , , ,
9 commentaires sur “Les Galgos, martyrs d’Espagne
  1. Kanidikoi dit :

    Le sort de ces chiens me touche beaucoup, si vous allez sur les liens proposés, sachez que les images sont très dures, mais ne cachent pas la terrible vérité.

  2. sonia dit :

    Ca me touche aussi!!!
    Merci pour cet article et d’en parler car trop de gens ne le savent pas:(

    Bisous

  3. Kanidikoi dit :

    Ok signé ! Plus une autre sur Galgos France…
    J’ai fait d’autres recherches sur ces traditions, et vraiment c’est insoutenable…

  4. Tine dit :

    MERCI!!! de faire circuler l’info. J’espère la même mobilisation à venir que pour la corrida. Il faudra du temps, c’est sûr, mais c’est en dénonçant la situation qu’on finira par faire bouger les choses. Allez, on y croit!!

  5. Bamkhaloup dit :

    Bravo Kanidikoi
    très bel article simple, concis, direct : tout ce qu’il faut pour ces pauvres amours
    MERCI

  6. niaussat dit :

    envoyer moi des pétitions à saigner pour tous ceux qui n’ont pas internet. L’homme ne mérite pas le nom d’humain martine naudin niaussat

  7. niaussat dit :

    envoyer des pétition a signer sur mon mail pour que ceux qui non pâs internet puissent lme faire avec vous
    c’est horrible martine naudin niaussat

  8. Balard Beatrice dit :

    le 15 février 2012 à 1h;
    Je suis horrifiée par ce que je viens de voir sur ue vidéo. Comment peut-on laisser continuer de telles atrocités ? Je savais les Espagnols capables de beaucoup d’atrocité envers les animaux , mais de tels actes dépassent tout ce que l’on peut imaginer. N’existe-t-il pas des sanctions sévères contre ces « salopards » ? Je suis scandalisée et très triste..
    Y-a-t-il une association à Paris ou ses environs ? J’aimerais pouvoir aider ceux qui se mobilisent pour venir en aide à ces pauvres et adorables chiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*