Pourquoi un professionnel qui se forme ?

Il est difficile de savoir qui croire pour se faire accompagner dans l’éducation de votre chien.

Les différents métiers autour du chien

Le vétérinaire : c’est simple, votre chien est malade, doit se faire vacciner, il s’est fait mal, c’est le vétérinaire qui pourra le prendre en charge. Si j’ai une conjonctivite, je vais voir le médecin (et non pas le professeur des écoles).

Le comportementaliste : votre chien a des réactions qu’il vous est difficile à comprendre, votre relation à lui est bancale, en d’autres termes, il a des comportements pour vous « anormaux », c’est le comportementaliste qui saura vous aider. (un enfant a des soucis dans ses relations, il en souffre ainsi que ses parents, on va voir un psychologue, pas un médecin généraliste). Sa formation et son expérience en éthologie canine, mais aussi sa formation sur la psychologie humaine, sa capacité à observer et analyser, sont ses outils pour aider à retrouver une relation saine humain-chien. Pas de magie dans tout cela, rien n’est jamais acquis, il s’agit aux humains concernés de s’investir au quotidien pour faire avancer les choses dans le bon sens. Et sans votre investissement et votre transparence, le comportementaliste ne pourra pas faire de miracle.

L’éducateur canin : est un professionnel qui a été formé (normalement !) aux différents méthodes de conditionnement, aux étapes d’apprentissage, aux différentes aptitudes canines, à gérer un binôme humain-chien mais aussi un groupe de binômes, à la pédagogie (et je dirais même que le management d’équipes pendant 15 ans m’aide beaucoup) pour pouvoir vous donner l’envie de vous dépasser pour apprendre à votre chien à vous suivre en toute confiance. Il forme l’humain à  savoir comment faire avec son chien pour « l’éduquer » (le rappel, le suivi, la laisse, etc).

Ce n’est pas un métier mais il fait partie du monde du chien :  le moniteur de club : est un bénévole qui a souvent lui-même fait du club avec son ou ses chiens, et qui vous apprend aussi les bases d’éducation. La différence c’est qu’il n’est pas formé comme l’éducateur canin professionnel, qu’il n’est pas à son compte, et que son savoir est acquis entre autre par la transmission de la SCC et des autres moniteurs. Certains se mettent à jour et se forment en méthodes respectueuses, j’en rencontre à chaque stage ou séminaire.

La pension canine : vous laissez votre chien en garde chez un professionnel agrée.

Le pet-sitter : il vient à votre domicile sortir et nourrir si besoin, votre chien, pendant votre absence. Attention à vous assurer qu’il soit professionnel afin d’avoir toutes les garanties (connaissance du chien, législative, assurances…).

 

Il y a encore deux écoles :

La hiérarchie inter-espèce : le chien doit être soumis à son maitre qui doit être le chef de meute. Cela joue un rôle énorme sur la relation des humains à leur chien, car tout ce que fait ce pauvre animal est interprété comme une envie de dominer la famille. Cela pollue et biaise toute observation de ses comportements. Et toute chance de pouvoir se faire comprendre correctement.

Pas de hiérarchie inter-espèce : il a été démontré que la hiérarchie entre un chien et une autre espèce n’existe pas. Le chien n’est pas soumis à l’homme, il coopère avec lui si ce dernier est de confiance (a su comprendre son chien, se faire comprendre, constant, motivant, bienveillant, connait ses besoins etc). Lire cet article.

Que ce soit éducateur professionnel ou moniteur de club, vous aurez le choix entre :

La méthode dite traditionnelle : le chien est là pour obéir, quelque soit la méthode utilisée (de nombreuses dénonciations ont été faites sur des méthodes extrêmement brutales utilisées par certains moniteurs et éducateurs).

La méthode dite tradi-bonbon : le chien peut recevoir des coups de sonnettes, des cris, mais quand il fait bien il a une croquette.

La méthode dite positive : elle se veut plus respectueuse du chien et de son humain, on ne récompense que les bons comportements (avec ou sans friandises) et on ignore les comportements non voulus. C’est ce que nous appelons le R+/P- : renforcement positif (le chien marche tranquillement sans tirer sa laisse, j’avance avec lui et je récompense par des mots, caresses ou friandises),  punition négative (le chien tire en laisse pour avancer, je m’arrête pour ne pas valider son avancée, donc je retire le fait d’avancer).

Bien évidemment je travaille en méthode R+/P-.

Et l’humain dans tout cela ?

Je rencontre souvent des gens qui non seulement ont vu leur chien se faire maltraiter, mais qui ont reçu de vives critiques sur leur capacité à s’en occuper. On leur dit que non il ne faut pas faire comme ça (mais comment alors et pourquoi ?!). Et qu’ils sont trop ceci, pas assez cela…

Et leur chien reçoit une étiquette : quelques phrases entendues par mes clients : « c’est un malinois ! il n’aime pas ses congénères », « il est dominant, lui c’est collier étrangleur directement », « il vous domine, laissez-le pas faire, retournez le sur le dos pour qu’il comprenne », « laissez votre chien (tout petit gabarit et très mal à l’aise avec les congénères) avec eux, il va apprendre vous inquiétez pas ! », « le collier à pointe s’il est bien utilisé y’a pas de problème »…

Personne n’a la science infuse.

Mais se former, lire, s’informer et se remettre en question est important pour se tenir à jour.

Avant de choisir votre professionnel, renseignez-vous au maximum, osez poser des questions ! J’ai eu un jour une personne qui m’a envoyé plusieurs mails avec questions afin de s’assurer que sa petite chienne serait traitée avec respect. Elle venait de se faire maltraiter par une autre professionnelle en l’obligeant à être entourée de grands chiens très envahissant alors qu’elle sortait tout juste d’un élevage où elle n’avait connu pendant des années que sa cage.

Et ne pas vous mentir, non je ne fais pas de magie, votre chien si il n’y a pas de clôture je ne peux vous garantir qu’il restera toujours sagement dans le périmètre que vous voulez, et je ne vois pas l’avenir avec une boule de cristal. Mais je peux vous préparer aux différents changements à venir (arrivée de bébé, chat, autre chien, changement de maison, etc).

 

Je travaille avec des êtres vivants, et rien n’est jamais joué d’avance. Mais je vous assure que je mets tout en œuvre pour vous apporter le meilleur des connaissances actuelles en allant plusieurs fois par an en séminaires et formations diverses, et que je ferai tout pour vous mettre en situation de réussite.

 

Publié dans Blog Tagués avec : , ,
Un commentaire sur “Pourquoi un professionnel qui se forme ?
  1. sylvie dit :

    j’ai contacté Sandrine au printemps pour ma chienne berger allemand (je suis arrivée dans sa vie alors qu’elle a 4 ans), je n’arrivais pas à comprendre ses réactions, avec des séances bien dosées, et de la patience, surtout beaucoup de professionnalisme, on avance petit à petit, je découvre une sacrée « louloutte » qui a beaucoup d’amour à donner parfois trop ! nous continuons les séances en fonction de mes possibilités, je conseille à tous de sauter le pas, Sandrine est une vraie pro et vous ne vous sentirez plus dépourvue face à des situations parfois compliquées. les séances, les préconisations, les explications de Sandrine m’ont permis de comprendre le fonctionnement de yorka, désormais elle obéit à quelques ordres, il y a encore du travail mais je ne doute pas qu’à force de patience et de techniques apportées par sandrine nous y arriveront. le plus gros reste à la sociabiliser congénères mais je sais que Sandrine trouvera les solutions prochainement, elle a déjà débloqué beaucoup de points chez yorka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*