Le chien senior (suite)

Les changements physiques dus à l’âge du chien ont une répercussion plus ou moins directe sur son comportement.

Le comportement

Le chien âgé n’a plus le contrôle de ses sphincters, il devient incontinent, n’arrive plus à se retenir aussi longtemps, et va se soulager dans la maison. Le gronder ne sert alors à rien, il faut nous adapter. Lui faire des sorties plus souvent, et si on a un jardin, pourquoi pas lui faire une sorte de « chatière » afin qu’il puisse sortir de lui-même la nuit. Ou alors, mettre notre réveil la nuit afin de le sortir. Si cela n’est pas possible, il ne faudra pas pour autant se mettre en colère le matin devant les dégâts, car ce n’est pas de sa faute.

Son rythme cardiaque et sa respiration deviennent plus difficiles, les longues promenades sont alors éprouvantes pour lui, les escaliers aussi. L’aider en le portant (quand c’est possible), ralentir le pas, faire des pauses avec lui, et diminuer la longueur des promenades, éviter les pentes, autant de petits coups de pouce pour l’aider à être bien.

Si le chien devient aveugle, il faut comprendre qu’il va pouvoir être angoissé si on change son environnement, ses habitudes. Laisser son panier, ses gamelles à leur place. Si son flair est toujours bon, il peut être intéressant d’éviter de mettre trop de senteurs d’ambiance, ou de nouveaux parfums qui peuvent perturber son orientation au nez. Le promener en laisse lui permettra d’être rassuré, et vous de le guider, afin d’éviter qu’il ne se cogne et se fasse mal.

Son ouïe peut aussi perdre en précision, il peut moins répondre au rappel. Prévenir cela en associant un geste avec un ordre verbal peut l’aider à mieux comprendre votre communication.

Bien sûr, les chiens ne deviennent pas tous aveugles et sourds à la fois, à nous de trouver un canal d’entente mutuelle.

Les troubles de l’humeur

Tous ces changements ont sur le chien des conséquences sur son humeur. Il est moins enthousiaste au retour de son maître, il frétille moins. Il devient moins patient avec les enfants, il peut grogner ou gémir, dans certaines circonstances du quotidien.

De même s’il souffre du dos il n’appréciera plus autant les caresses.

Il peut devenir moins gourmand si ses dents lui font mal.

Sa fatigue et ses douleurs peuvent le faire rechigner à aller se promener, alors qu’avant c’était son plaisir quotidien.

Amour, patience et prise de conscience de l’état de notre compagnon, nous permettent de mettre en place des actions qui l’aideront dans ses dernières années auprès de nous.

Photo : CC alex_lee2001

Publié dans Blog Tagués avec : , , , ,
Un commentaire sur “Le chien senior (suite)
  1. Amon dit :

    c’est le plus dur à vivre ça !
    tant pour nous que pour lui !

    y a quelques jours j’ai croisé une teckel Kaninchen de 18 ans !
    c’est impressionnant à voir !
    et ma foi elle allait plutôt bien pour son âge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*